Troisième tenue pour bébé

Après la tenue numéro un, et la numéro deux, voici la troisième tenue ! Comme la première elle est constituée d’un petit haut et d’une jupe.

Couture-Bebe-C-Babacha-5

Pour le haut, j’ai utilisé le modèle de la blouse à manches ballons de Petit citron et j’ai opté pour un Liberty à fond blanc avec des petites fleurs roses et rouges.

Couture-Bebe-C-Babacha-1

J’ai par contre modifié l’encolure : je n’ai pas passé d’élastique. J’ai préféré faire une petite ouverture dans le dos et coudre un biais sur tout le tour de l’encolure et de l’ouverture, en laissant des longueurs pour fermer avec un nœud. J’ai pensé que cela serait plus pratique à enfiler qu’une encolure élastiquée.

Couture-Bebe-C-Babacha-2

De plus j’ai utilisé un biais en jersey, ainsi c’est tout doux pour le cou de la choupinette.

Couture-Bebe-C-Babacha-6

Pour la jupe, j’ai fait le modèle Vicky, toujours de Petit Citron. Je n’y ai apporté aucune modification.

Couture-Bebe-C-Babacha-3

Et toujours la ceinture adaptable, ce qui est très pratique je trouve.

Couture-Bebe-C-Babacha-4

Mais pour la personnaliser un peu, j’ai cousu dans le bas trois petits cordonnets rappelant les couleurs du haut (vert, rouge et rose). Je vous montre d’ailleurs comment j’ai fait dans cet article.

Couture-Bebe-C-Babacha-7

Et voilà, il ne reste plus qu’une tenue que je vous montrerai d’ici peu 🙂

 

Technique : pied de biche pour cordonnet

Un peu de technique aujourd’hui pour vous faire découvrir le pied de biche pour cordonnet.

Pied-Cordonnet-Babacha-1

Il existe en trois options différentes : pour 3 cordonnets, pour 5 cordonnets, ou pour 7 cordonnets. Personnellement je possède celui pour 3 cordonnets. C’est très pratique et vraiment très simple à utiliser.

Pied-Cordonnet-Babacha-2

Il suffit de passer les cordonnets dans les rainures prévues à cet effet, on sélectionne un point assez large pour piquer tous les cordonnets ensemble, et on pique ! Il est possible de choisir un simple point zigzag, ou un point plus décoratif comme j’ai choisi ici.

Pied-Cordonnet-Babacha-5

Vous pouvez également vous en servir pour un seul cordonnet, ou deux. L’avantage est que tous les cordonnets restent bien les uns à côté des autres, sans s’écarter, et l’on a donc à se concentrer uniquement sur notre couture, sans se soucier de faire attention à ce que les cordonnets soient toujours à la même distance les uns des autres.

Pied-Cordonnet-Babacha-3

Par contre, il faut faire attention à laisser assez de longueur derrière quand on commence à piquer. Il n’y a pas besoin de laisser des mètres non plus, et tout dépend bien sûr de la matière, mais s’ils sont satinés comme ici ils vont facilement glisser. Il faut donc laisser suffisamment de cordonnet à l’arrière, sinon on peut avoir ce genre de mauvaise surprise où, comme on le voit sur la photo, le cordonnet du milieu a un peu glissé… Par chance, cela ne m’a pas dérangé puisque la marge de couture était plutôt large, mais cela peut être problématique si l’on a vraiment besoin que ça commence juste au bord.

Pied-Cordonnet-Babacha-4

Et l’on obtient un joli effet décoratif, à décliner selon toutes vos envies !

Pied-Cordonnet-Babacha-9

Jupe Perle – version D

Comme je vous le disais la semaine dernière, j’ai donc du tissu pour faire des jupes 1001 Perles, et voici la première ! Mais avant de rentrer dans les détails de ma jupe, je voudrais tout d’abord applaudir Ivanne S. Je n’ai jamais vu des explications de patron aussi bien faites ! Même les finitions + paraissent on ne peut plus abordables pour des débutantes ! Tout est vraiment détaillé, de la prise de mesures aux finitions, en passant par l’impression du patron, la coupe, etc. Alors vraiment, un grand bravo car c’est très bien fait !

Jupe-PerleC-Babacha-1

J’ai donc opté pour la version D de la jupe perle, avec les finitions +. Le seul changement est la longueur, que j’ai rallongée de 8 cm. Trop courte pour moi sinon.

Jupe-PerleC-Babacha-2

J’ai utilisé un jean noir, avec de l’élasthanne, donc c’est une jupe extrêmement agréable à porter et confortable. Et je ne parle même pas de la ceinture élastiquée qui est un vrai bonheur, surtout lorsque l’on est gourmande 😉

Jupe-PerleC-Babacha-3

Pour les finitions +, j’ai trouvé un biais contrastant à La Droguerie : rouge avec des petites fleurs jaunes, blanches et noires.

Jupe-PerleC-Babacha-4

Je pensais prendre plus de temps pour la faire, mais au final elle se confectionne vraiment simplement et rapidement, même avec les finitions +.

Jupe-PerleC-Babacha-7

Ces fameuses finitions + comprennent donc un ourlet rapporté, des coutures à l’anglaise sur les côtés, et des poches gansées.

Jupe-PerleC-Babacha-6

La jupe est ainsi tout aussi belle à l’endroit, qu’à l’envers !

Jupe-PerleC-Babacha-5

Et voilà une première jupe Perle !!! J’ai encore du tissu pour faire une version C. J’aime beaucoup les plis de ces deux jupes, alors peut-être vais-je essayer de faire la version C la semaine prochaine 🙂 !

Ma Sister mini, enfin !

À force de la voir un peu partout sur le net, j’avais acheté le patron de la Sister mini de Vanessa Pouzet en septembre dernier, et j’avais alors même le tissu pour la faire ! Mais il a fallu attendre fin janvier-début février pour qu’enfin je prenne le temps de la réaliser !

Sister-Mini-Babacha-1

C’est effectivement une jupe très simple à faire, avec des finitions parfaites ! Aucune couture apparente, des pinces devant et dos, un arrondi sur les devants. Et les explications sont également très simples.

Sister-Mini-Babacha-3

Il a juste fallu que je choisisse de la faire dans un tissu à rayures avec de beaux raccords… J’ai donc pris le temps de bien aligner les rayures, mais je n’ai pu raccorder les dessins comme je le voulais.

Sister-Mini-Babacha-2

En même temps, les rayures sont toutes différentes avec une répétition du motif qui n’est jamais la même, il m’aurait donc fallu 3 mètres de tissu je crois pour que je puisse raccorder tout parfaitement ! Par ailleurs je dois avouer que ce tissu est en fait un tissu d’ameublement, mais ça, ça n’a jamais été un frein pour moi ! Ce n’est pas parce qu’un tissu est au rayon ameublement qu’on ne peut pas l’utiliser pour en faire un vêtement, et qu’on ne peut pas se servir d’un tissu de confection pour faire de la déco ! Tant que l’on reste dans les limites du possible bien sûr 😉

Sister-Mini-Babacha-4

Bref, c’est ma maman qui avait acheté ce tissu pour refaire les coussins de ses chaises de jardin. Comme elle en avait trop, elle m’a donné le bout restant, et quand j’ai acheté le patron de la Sister mini j’ai tout de suite pensé à lui ! Et c’est parfait ! Je suis très contente de ma jupe, et je compte bien me refaire une Sister mini, mais en attendant j’ai du tissu pour faire des jupes Perles ! J’espère pouvoir vous montrer le résultat très rapidement !

 

Encore un peu de technique : lavage et repassage

Un petit article « technique » aujourd’hui sur le lavage et le repassage. Je sais que ce n’est pas vraiment ce que l’on préfère, et que ce ne sont pas des termes très… « attirants » ! Ce sont pourtant deux étapes essentielles de la couture.

Commençons par le LAVAGE

lavage_main

Sachez qu’il faut TOUJOURS laver un tissu avant de le couper et le coudre. On appelle d’ailleurs cela « décatir un tissu », cela veut dire qu’on va le préparer avant de pouvoir y réaliser l’objet de nos rêves !

On va laver le tissu d’abord parce que les rouleaux restent toujours à la poussière, passent un certain temps à traîner, il peut y avoir des odeurs pas très agréables, et parfois aussi un apprêt qui ne partira qu’au lavage.

Ensuite et surtout parce qu’un tissu peut avoir un pourcentage de rétrécissement, comme le lin ou le coton par exemple. Cela veut dire que lors du premier lavage, la trame du tissu va se resserrer et celui-ci rétrécir. Alors quand il y a un pourcentage de rétrécissement, il est généralement faible, mais si vous faites un vêtement ajusté, les millimètres auront leur importance, et il est toujours dommage de se retrouver avec un vêtement taille 6 ans, ou même simplement un pli là où il ne devait pas y en avoir, juste parce que l’on a préféré laver le vêtement une fois cousu et pas avant.

Toutefois, pensez bien à laver votre tissu en fonction de sa composition. Si vous ne la connaissez pas ou que vous n’en êtes pas sûre, alors sélectionnez un lavage à froid. N’oubliez pas non plus que parfois la couleur n’est pas complètement fixée et que cela va peut-être déteindre un peu. A éviter donc lors du premier lavage : un tissu blanc avec un rouge par exemple, à moins de vouloir du rose 😀

Puis vient le REPASSAGE –

repassage_1

Le repassage, comme le lavage, est indispensable avant de coudre (et même pendant la réalisation du vêtement pour le repassage). Cela va permettre bien sûr d’effacer tous les plis, et ainsi d’avoir un morceau de tissu bien posé à plat.

Vous pourrez alors couper vos morceaux sans crainte d’un faux pli qui ferait que vous pourriez vous retrouver avec une pièce mal taillée, sans compter que si vous avez des raccords, un pli dans le tissu pourrait être une petite catastrophe pour le résultat final !

Et puis de toute façon, le fer à repasser restera sorti durant la réalisation de votre ouvrage afin de pouvoir repasser les coutures ou les ouvrir au besoin.

Voilà, rien de bien excitant, mais c’est tellement agréable de coudre un tissu bien préparé 😉